Exercice difficile : Ecrivez votre autoportrait physique et moral.

Je me suis jetée à l'eau.

A vous maintenant ...

couture_2006__173_Châtain, blonde, parfois même rousse quand je me trompe de nuance dans le rayon du supermarché. Les yeux petits, marrons, banals, myopes … personne ne m’a jamais fait le coup du «T’as d’beaux yeux tu sais !» à la Gabin, tant pis !
Le nez, ça va, droit, pas trop long, pas trop large et parsemé de taches de rousseur. J’ai évité le pire, j’aurais pu hériter de celui de mon père !
La bouche, pulpeuse mais pas trop, maintenant j’aime bien.
Mon sourire révèle une incisive ébréchée, souvenir de l’école de la rue Jarente. Ca fait un charme. Je pourrais la faire réparer mais depuis le temps j’y suis habituée.
1 m 62 environ. Pour mon poids et selon les critères de la mode actuelle, il me manque au moins 10 centimètres ! Rien d’alarmant pour la médecine et je me console en songeant que si j’avais vécu vers 1880 j’aurais pu poser pour le grand Renoir. Et de plus je me demande si ces filles qui ont tout du manche à balai font réellement fantasmer les hommes !
Voilà pour le physique et si cela ne vous suffit pas vous pouvez toujours vous référer à la photo.

Dresser mon auto portrait moral m’est une tâche plus difficile. Ne pas être trop indulgente, ni trop sévère avec moi-même. Je sais que certaines personnes qui me connaissent bien et qui fréquentent ce blog n’hésiteront pas à faire leurs commentaires.
Je pense être une personne plutôt gentille et serviable mais il ne faut pas en abuser. Je sais aussi faire preuve de très mauvaise volonté quand j’ai l’impression que l'on m'utilise. En général je m’entends bien avec les gens et je sais réviser mon jugement lorsque je m’aperçois que ma première impression n’était pas la bonne. En revanche, quand vraiment je n’aime pas, je n’aime pas et je ne fais aucun effort. Je suis un brin soupe au lait, je m’emporte assez vite quand je ressens de l’hostilité où quand je me sens débordée par une situation que je ne maîtrise pas. Cela révèle sans doute un manque de confiance en moi, mais je me soigne.

J’aime rire et parfois il m’arrive d’oublier que nous n’avons pas tous le même humour. « On peut rire de tout mais pas avec tout le monde » disait Desproges, j’essaie de faire attention mais le naturel reprend le dessus alors s’il m’arrive de vous blesser, je vous prie de m’en excuser.

Je suis d’un naturel assez désinvolte. Les soucis matériels ne m’empêchent pas de dormir et si je vous dois de l’argent, n’hésitez pas à le réclamer car c’est le genre de choses que j’oublie très facilement. Si vous m’en devez aussi, d’ailleurs !

J’aime les activités artistiques, la peinture, la couture, le chant, le bricolage avec les enfants … Par contre je ne suis pas du tout sportive. Courir est contraire à mes principes, nager pas trop, vélo uniquement sur le plat, marcher autant que vous voulez, surtout si le paysage en vaut la peine.

Je suis passionnée de généalogie. Chercher des heures dans des vieux registres poussiéreux la trace d’un ancêtre ayant vécu en 1800, visiter les cimetières et photographier les monuments aux morts, les vieux papiers, les vieux outils, tout cela me parle, me raconte d’où je viens et sans doute m’aide à avancer. On a les passe temps qu’on peut, pas vrai ?

Voilà ce que je peux vous dire de moi, en tout cas ce qui me viens à l’esprit ce matin et j’en oublie sûrement.

Bénédicte

« Si tu n’as pas le temps, prends le »